Étude de cas :

Les civils dans la guerre :

Vous souhaitez lire la suite ?

Actifs dans le débat public sur l'enseignement de nos disciplines et de nos pratiques pédagogiques, nous cherchons à proposer des services multiples, à commencer par une maintenance professionnelle de nos sites.

Adhérer aux Clionautes pour accéder aux ressources disponibles dans l'espace réservé ne se limite pas à un simple réflexe consumériste.

La modestie de la cotisation demandée ne saurait donc constituer un obstacle pour un soutien à notre démarche.

Tirs d’artillerie dans la région de Verdun et destruction de plusieurs villages

La bataille de Verdun illustre le concept de guerre totale (mobilisation, tribut payé par les combattants [physique et moral], bouleversement des sociétés (engagement des femmes dans les usines, mobilisation des ressources pour la guerre).
1915 : artillerie légère (canon 75) face à une artillerie allemande plus importante. La France a fourni un considérable effort pour rattraper l’artillerie allemande et l’artillerie lourde devint l’arme principale de destruction. La bataille de Verdun illustre cette utilisation massive de l’artillerie lourde, expression «enfer de Verdun » avec la quantité d’obus tirés. Armement pourtant inefficace pour percer les fronts ennemis car les armées allemandes se sont enterrées plus profondément comme à la bataille de la Somme ou de la Marne.
Moyens d’observation des positions ennemis : l’aviation peu développée au début de la guerre. Utilisation des ballons dirigeables (« ballons captifs). Développement de l’aviation vers fin de la guerre.
Guerre totale car hommes mobilisés mais aussi l’arrière (mobilisation des femmes)

Bombardement des villes françaises

Question : comment constate-t-on la violence de la guerre ?

Doc.2 des civils allemands confrontés aux pénuries

L’hiver 1917 est très rigoureux et confronte les populations civiles aux pénuries de charbon et de produits alimentaires.
La guerre avait maintenant dépassé la ligne des fronts et touchait directement le peuple. La faim détruisait l’union qui avait régné jusque-là. Dans les familles, les enfants se volaient leur ration l’un à l’autre. […] Les femmes qui stationnaient en longues files grises devant les magasins parlèrent bientôt plus de la faim dont souffraient leurs enfants que de la mort de leur mari. La guerre avait aussi modifié les sentiments. […] Du même enthousiasme dont on accueillait les victoires deux ans auparavant, on fêtait maintenant dans les familles chaque livre de beurre qu’on avait pu passer en contrebande, chaque sac de pomme de terre introduit nuitamment dans la maison.
Ernst Glaeser, Classe 1902 Les Nuits rouges.

Questions :
1- que font les allemands pour se procurer des produits alimentaires ?
Quelles sont les conséquences des pénuries alimentaires sur la société allemande ?

Travail :
En quelques lignes expliquez en quoi cette guerre fait subir des souffrances physiques et morales d’une part et des violences d’autre part.

En 1915, sur le front Est, des femmes polonaises sont contraintes par l’armée allemande à réparer une route.

Question : qui sont ces femmes et que sont-elles obligées de faire ?