« Le temps consacré au thème ne permet pas une étude détaillée de la Révolution française dont il faut cependant mettre en place les grandes étapes. L’approche doit cependant inscrire ce processus dans la complexité de la période et être accessible pour des élèves de 13 ans. Le programme indique un centrage sur les « apports », qui permet de partir d’une étude de la DDHC. Cette étude sera centrée sur des principes dont on pourra indiquer dans un premier temps l’origine (filiation avec les Lumières, modèle américain). La portée universelle et le centrage sur la souveraineté nationale. Dans un second temps, on pourra indiquer les difficultés auxquelles leur application s’est heurtée dans le cadre français: attitude du roi, question religieuse, entrée en guerre en 1792, guerre civile en France et guerre européenne et les conséquences que cela a eu sur l’évolution de la situation politique. On pourra ensuite revenir sur d’autres apports durables: réorganisation du territoire français, système métrique, unification du marché français. Après avoir présenté Napoléon Bonaparte, on pourra étudier le tri qui s’opère dans les principes révolutionnaires et le contraste qui se crée alors entre une réorganisation durable, la manière dont le Code civil inscrit dans les faits l’égalité devant la loi, et la fragilité de sa domination européenne. On pourra ensuite revenir, pour produire du lien, sur la question de l’esclavage pendant la période révolutionnaire et napoléonienne ».
Source: Éduscol.

Les Clionautes multi-écran

Vous souhaitez lire la suite ?

Actifs dans le débat public sur l'enseignement de nos disciplines et de nos pratiques pédagogiques, nous cherchons à proposer des services multiples, à commencer par une maintenance professionnelle de nos sites.

Adhérer aux Clionautes pour accéder aux ressources disponibles dans l'espace réservé ne se limite pas à un simple réflexe consumériste.

La modestie de la cotisation demandée ne saurait donc constituer un obstacle pour un soutien à notre démarche.