Cycle 4, classe de 4e, Histoire, Thème 3 : « Société, culture et politique dans la France du XIXe siècle »

Sous-thème : « Conditions féminines dans une société en mutation »


Compétences travaillées

– Se repérer dans le temps : construire des repères historiques

Mettre en relation des faits d’une époque ou d’une période donnée

– Pratiquer différents langages en histoire et en géographie

Écrire pour construire sa pensée et son savoir, pour argumenter et écrire pour communiquer et échanger.

– S’informer dans le monde du numérique

Utiliser des moteurs de recherche, des dictionnaires et des encyclopédies en ligne, des sites et des réseaux de ressources documentaires, des manuels numériques, des systèmes d’information géographique.

Supports: corpus de documents choisis par le professeur, manuel Nathan, édition 2016, sous la direction de Mr Sébastien Cote, Mme Anne-Marie Hazard-Tourillon.

Notions et mots-clefs: Code civil (rappel) – émancipation -féminisme – Mineure – Suffragisme


Bibliographie:

– BARD Christine, Une histoire politique du pantalon, éd. Points, Paris, 2014

– PERROT Michelle, La vie de famille au XIXe siècle, Points, Paris, 2015

– PERROT Michelle, Les femmes ou les silences de l’histoire, Flammarion, Paris, 1998.

 

Sitographie:

Histoire par l’image

>>>> Un dossier thématique avec plusieurs entrées possibles en lien avec la séquence

– Le portail de l’association Hubertine Auclert

– Les documents numérisés sur le portail Gallica

+ la Déclaration des Droits de la Femme d’Olympe de Gouges (petit rappel de la Révolution)

– Des podcasts de France culture, comme par exemple « la femme et le pantalon: l’histoire d’une conquête »

Les Clionautes multi-écran

Vous souhaitez lire la suite ?

Actifs dans le débat public sur l'enseignement de nos disciplines et de nos pratiques pédagogiques, nous cherchons à proposer des services multiples, à commencer par une maintenance professionnelle de nos sites.

Adhérer aux Clionautes pour accéder aux ressources disponibles dans l'espace réservé ne se limite pas à un simple réflexe consumériste.

La modestie de la cotisation demandée ne saurait donc constituer un obstacle pour un soutien à notre démarche.