Adaptations pédagogiques_Le tourisme

En 2016, l’OMT a recensé 1,2 milliards de touristes internationaux (ayant séjourné au moins une nuit dans un pays étranger). C’est une progression du nombre de touristes qui s’élève à plus de 40% en 10 ans !

Ce sont ces chiffres qui permettent de dire qu’aujourd’hui, le tourisme est une activité pratiquée (presque) et (presque) par tous.

Réalité socio-économique aux enjeux diversifiés et majeurs, les géographes ne se sont pourtant intéressés à la question que tardivement : les premiers travaux, à partir des années 1950, sont spécifiquement consacrées au fait touristique, privilégiant une approche descriptive, la construction de typologies et la mesure de flux.

Puis les questionnements se sont élargis : à une géographie du tourisme a succédé une approche géographique du tourisme permettant d’avoir une clé de lecture du monde contemporain.

Depuis la réforme des programmes de 2008, la question du tourisme fait l’objet d’un chapitre en classe de 4e. Les programmes de 2016 sont la venus consacrer en la faisant passer du statut de question facultative à question obligatoire. Les élèves sont amenés à étudier « les espaces et les territoires dans le cadre de leur aménagement par les sociétés au regard de la mondialisation ».

Le thème 2 « Les mobilités humaines transnationales » est découpé en 2 parties, dont « La question du tourisme et de ses espaces ».

Sans qu’elle ne fasse l’objet d’une séquence complète, la question du tourisme peut être réinvestie à de nombreux autres moments de la scolarité.

Le travail qui suit vise à donner quelques pistes de réflexion sur des études de cas, qui pourront utilement être retravaillés par les collègues qui souhaiteraient les utiliser en qualité d’exemples.

Dans le même esprit, il sera suivi d’autres études de cas qui concerneront :

– un espace insulaire

– un espace rural

– un cas d’écotourisme

Les Clionautes multi-écran

Vous souhaitez lire la suite ?

Actifs dans le débat public sur l'enseignement de nos disciplines et de nos pratiques pédagogiques, nous cherchons à proposer des services multiples, à commencer par une maintenance professionnelle de nos sites.

Adhérer aux Clionautes pour accéder aux ressources disponibles dans l'espace réservé ne se limite pas à un simple réflexe consumériste.

La modestie de la cotisation demandée ne saurait donc constituer un obstacle pour un soutien à notre démarche.