Modalité: plan de travail pour deux semaines à partir du manuel Nathan, 2016.

Notions et mots-clés: Anticléricalisme – Antisémitisme (rappel) – Commune de Paris – Laïcité (rappel) – Lois constitutionnelles – Nationalisme (rappel) – République (rappel) –

____________________________________________________________________________________________________________________________________________

Cours-noyau:

I/ Les débuts difficiles de la IIIe République

A) La guerre franco-prussienne

À l’été 1870 : guerre entre la France du Second Empire et la Prusse.

La France est envahie, Paris assiégée, Napoléon III battu à Sedan, le 2 septembre 1870. La IIIe République est proclamée par les Républicains menés par Gambetta, le 4 septembre 1870. La France perd l’Alsace et une partie de la Lorraine…

B) La Commune de Paris

La République naissante doit faire face à une grande révolte populaire, la Commune de Paris (favorable à une République démocratique et aux ouvriers). Une partie des Parisiens refusent la reddition aux Prussiens et s’opposent au gouvernement provisoire de la République française, dirigée par Adolphe Thiers (1797/1877), un républicain modéré et conservateur. Lors de la « semaine sanglante », les Communards sont tués ou arrêtés.

II/ L’enracinement de la République

A) L’unité nationale autour de la République

Pendant cette IIIe République sont adoptés nos symboles ! Le drapeau national, Marianne ou l’ allégorie de la République, La Marseillaise, notre hymne national, sont des symboles qui ne nous sont pas inconnus ! Ils nous permettent de comprendre nos valeurs et nos principes. Ils sont inscrits dans l’article 2 de la Constitution française. C’est la IIIe République qui impose ses symboles hérités de la Révolution française. C’est en 1880 qu’est née la fête nationale du 14 juillet.  Une loi de 1884 oblige les communes à se doter d’une mairie. Celle-ci affiche les symboles de la République, les lettres R.F., la devise « Liberté, Égalité, Fraternité ».

B) De grandes lois républicaines adoptées

 1881/1882 lois Jules Ferry, rendant l’école gratuite, laïque et obligatoire

1881= loi sur la liberté de la presse

1884 (21 mars) loi Waldeck-Rousseau autorisant la création des syndicats

1905 = loi sur la Séparation de l’Église et de l’État

III/ La IIIe République rencontre des crises sévères

A) L’Affaire Dreyfus

En 1894, une enquête partiale sur une affaire d’espionnage en faveur de l’Allemagne aboutit à la condamnation d’un officier de confession israélite, Alfred Dreyfus. Quatre ans plus tard, « l’Affaire » divise la France entre les Dreyfusards qui dénoncent une injustice fondée sur ♥l’antisémitisme et les anti-dreyfusards qui soutiennent l’armée française, par ♥nationalisme. Dreyfus est finalement gracié en 1906.

B) La séparation de l’Église et de l’État

Les républicains au pouvoir se méfient de l’influence de l’Église catholique dans la société, car elle est jugée hostile à la République. Ils ont déjà imposé la loi sur la laïcité de l’école primaire en 1882. En 1905, le Parlement vote la séparation des Églises et de l’État : la religion devient une affaire privée et la République, un État laïc.

Les Clionautes multi-écran

Vous souhaitez lire la suite ?

Actifs dans le débat public sur l'enseignement de nos disciplines et de nos pratiques pédagogiques, nous cherchons à proposer des services multiples, à commencer par une maintenance professionnelle de nos sites.

Adhérer aux Clionautes pour accéder aux ressources disponibles dans l'espace réservé ne se limite pas à un simple réflexe consumériste.

La modestie de la cotisation demandée ne saurait donc constituer un obstacle pour un soutien à notre démarche.