Séquence tirée des anciens programmes, mais qui garde son intérêt.

Vous souhaitez lire la suite ?

Actifs dans le débat public sur l'enseignement de nos disciplines et de nos pratiques pédagogiques, nous cherchons à proposer des services multiples, à commencer par une maintenance professionnelle de nos sites.

Adhérer aux Clionautes pour accéder aux ressources disponibles dans l'espace réservé ne se limite pas à un simple réflexe consumériste.

La modestie de la cotisation demandée ne saurait donc constituer un obstacle pour un soutien à notre démarche.

Chapitre 4 – Vers la Modernité : Grandes Découvertes, Renaissance artistique et culturelle, construction de l’Etat absolutiste (XVIe-XVIIIe siècle)

Introduction – l' »Automne du Moyen-âge » (XVe siècle ap. J.-C.)

Durant le Moyen-âge (Ve-XVe siècles ap. J.-C.), les Etats monarchiques (Royaume de France, Royaume d’Angleterre, etc.) se sont renforcés en affaiblissant les grands seigneurs de l’époque féodale. A la fin du Moyen-âge, le Roi est définitivement le chef suprême du Royaume, et si les grands seigneurs sont encore puissants, ils n’ont plus les moyens militaires ou financiers de lui désobéir.
L’Eglise a joué un rôle important de contrôle de la société pendant cette époque, mais elle est de plus en plus critiquée, et la culture et les arts, qu’elle voulait contrôler, commencent à lui échapper et se développent de plus en plus.

Des innovations technologiques se produisent (moulins), la population augmente, donc le commerce et la richesse des pays. Les banques se développent en Italie, en France et en Flandres pour financer les voyages commerciaux et les villes deviennent de plus en plus belles grâce à leur enrichissement manufacturier et commercial.
A la fin du XVe siècle, les transformations sont tellement importantes qu’on entre dans une nouvelle époque, appelée « Renaissance » ou « Epoque Moderne » par les historiens, qui la distinguent du Moyen-âge car ils la considèrent comme plus brillante et évoluée.

I- Les découvertes européennes et la conquête des empires coloniaux à l’Epoque Moderne (XVIe-XVIIIe siècles)

A) Les nations des Grandes Découvertes

Les deux premières nations à partir à la découverte du Monde sont le Portugal, vers l’Est, et l’Espagne, vers l’Ouest. A la fin du XIVe siècle, le Portugal découvre, grâce à des capitaines tels que Gama, Magellan, Albuquerque (il y en eut beaucoup d’autres…), une nouvelle route vers les Indes en contournant l’Afrique, ainsi que la côte du Brésil.
L’Espagne découvre les Amériques, grâce, entre autre, à Christophe Colomb et Amerigo Vespucci. Au début du XVIe siècle, ces nations sont suivies dans leurs explorations par la France (Cartier) et l’Angleterre (Drake).

B) Progrès techniques et scientifiques lors des Grandes Découvertes

Les Grandes Découvertes sont le résultat de progrès techniques (apparition de la boussole, amélioration des navires, dont le plus célèbre est la caravelle portugaise) et scientifiques (mise au point des premières cartes maritimes modernes, des premiers globes). Ces progrès ont pu être réalisé grâce à l’argent que les chefs d’états ont mis dans la recherche et la synthèse des nouvelles connaissances (Henri le Navigateur par exemple pour le Portugal).

C) La formation d’empires coloniaux et commerciaux

Après les découvertes, la conquête : deux types de territoires coloniaux apparaissent : les comptoirs, surtout en Afrique et en Asie, qui servent de bases d’appuis aux routes commerciales; et les colonies proprement dites, surtout aux Amériques, vastes territoires où les ressources sont exploitées, où des colons européens viennent s’installer et où l’esclavage se développent dans les plantations de produits exotiques. Jusqu’au XVIIIe siècle, les deux principaux empires coloniaux sont ceux du Portugal et de l’Espagne.

Activité – Exposés par groupe de cinq

1- Chaque membre du groupe lis attentivement, dans sa tête, les documents distribués.

2- A l’oral, en chuchotant pour que tout le monde puisse s’entendre… je discute avec mes camarades pour voir si tout le monde a bien compris le sujet et les documents.

3- Pour réaliser le document de l’exposé, je réalise d’abord un brouillon. Chaque membre du groupe doit rendre un document. Le contenu peut être identique, mais chaque membre du groupe doit avoir réalisé son propre document.

4- Que doit contenir le document ? Une introduction, qui explique de qui on va parler et de quel voyage, vers quelle destination. Un développement qui explique comment s’est déroulé le voyage de découverte, ou comment s’est réalisée la construction de l’empire étudié. Une conclusion qui explique pourquoi ce sujet historique est important, quels enseignements on peut en tirer sur le passé et le présent.

5- Le document final doit comprendre : une partie rédigée (introduction, développement, conclusion), au moins une carte qui décrit l’itinéraire suivi et au moins une illustration sur les découvreurs ou ce qui leurs arrive pendant la traversée. Si on fait un exposé sur la conquête des empires, au moins une carte de l’empire dont on parle et au moins une illustration sur les conquérants ou un évènement qui s’est passé pendant la conquête.

6- Avec le travail produit, chaque groupe a les moyens de réaliser une vidéo pour présenter le sujet. On peut utiliser son téléphone, après avoir demandé l’autorisation au professeur. Cette partie du travail est totalement libre, on peut choisir de faire une présentation plutôt sérieuse, plutôt amusante – l’important étant que le sujet soit bien présenté, car il sera ensuite montré au reste de la classe. La vidéo ne doit pas excéder cinq minutes et chaque membre du groupe doit jouer un rôle pour la réaliser.

Démarches à suivre pour l’enseignant

Les temps de travail proposés sont strictement indicatifs et théoriques… mais ils sont tout à fait tenables, à la discrétion de chacun.

1- Présentation magistrale de l' »automne du Moyen-âge » (dans le programme « expansion de l’Occident » qui correspond à la fin du chapitre sur le Moyen-âge), en s’appuyant éventuellement sur les documents du manuel ou de la toile. Un « fond d’écran » en lien avec le sujet, projeté sur le TNI s’il y a, est le bienvenu, ou un court diaporama, mais très rapide, pas plus de deux ou trois diapositives illustratives (5 à 15 minutes).

2- Faire rédiger l’introduction par les élèves, soit d’un seul coup, mais elle est longue… soit en deux temps, avec une pause de lecture de la fiche de cours + activité. (10 à 20 minutes).

3- Distribuer et faire coller la fiche de cours + activité dans le cahier, la faire lire mentalement par les élèves puis la reprendre à l’oral, en réglant les problèmes de vocabulaire et evéntuellement en ajoutant quelques définitions avec des mots très simples au tableau – numérique ou pas. Exercice facile et utile : surligner les mots ou groupes de mots importants, jamais plus de 40% du texte (10 à 20 minutes).

4- Passer à la réalisation de l’activité. Prévoir deux séances, vraiment minimum, plutôt trois, l’idéal étant quatre si l’on veut tout faire en classe. Les dossiers documentaires portent sur, au choix les voyages de Magellan, Gama, Albuquerque, Colomb, Vespucci, voire…; ainsi que les conquêtes des empires espagnols aux Amériques, et Portugais en Afrique et en Inde et Insulinde. L’idéal est d’avoir un long document cohérent du type des notices herodote.net (mais l’accès n’est pas gratuit) ou tout autre site pertinent. Pourquoi pas du wikipédia un peu expurgé ? Bien sûr, on peut soit même rédiger son document… L’idée est que tout soit dedans, assez longuement développé, de telle sorte que l’élève a un vrai travail de synthèse à faire, mais sans se perdre non plus dans une multiplicité de sources et de supports.

5- Suivre la fiche élève pour savoir comment les accompagner. Pour la réalisation de la vidéo, l’idéal est d’avoir un labo inutilisé à disposition, ce qui est mon cas ! Sinon, à faire à la maison ou tout autre lieu pratique au sein de l’établissement, mais il n’y a pas toujours beaucoup de place. Bien sûr, le lieu doit être proche pour que le prof puisse surveiller, mais l’exercice repose aussi sur une certaine confiance accordée aux élèves.

BON TRAVAIL !