La Terreur à travers le Jeu vidéo et l’Art : Étude comparative d’une œuvre d’art et d’un jeu vidéo

Il s’agit ici d’étudier la Terreur à travers deux documents originaux en classes de première au lycée, exploitable en classe de 4e.

Le but de cette séance est de comparer une œuvre actuelle connue des élèves à savoir le Jeu Vidéo Assassin’s Creed Unity et de comparer cette œuvre à un Tableau très connu à savoir le Radeau de la Méduse par Géricault. Expliquer la portée de ces documents à travers une étude comparative.

Assassin’s Creed Unity : Vision très particulière de la Révolution Française, mais qui se base sur le mythe français.

Le Radeau de la Méduse (1819) : Comte de Chaumareix. Il se dirige vers le Sénégal avec un navire assez conséquent, il doit placer le gouverneur Schumaltz. Le navire s’échoue au Nord du Cap Blanc, il abandonne des personnes et construit un radeau avec que 15 personnes qui survivent sur 125. Sauvées par l’Argus.

Définition rapide et contextualisation :

Mise en place la Terreur Rouge (jeu vidéo) et de la Terreur Blanche (Tableau). Terreur : mode de gouvernement fixé en 1793 et qui va s’arrêter avec la mort de Robespierre le 27 juillet 1794. Violence d’état dans un contexte de crise avérée, mais volonté d’épurer la société. H. ARENDT « La Terreur consiste à emporter le genre humain tout entier dans son déchaînement, sans qu’aucune forme d’action spontanée ne vienne y faire obstacle ».

Problématique :

Comment l’art représente la violence terroriste et devient un outil politique de sa dénonciation ?

I- Présentation artistique d’une terreur politique

1- La vision de la Révolution française dans le Jeu vidéo

Les Clionautes multi-écran

Vous souhaitez lire la suite ?

Actifs dans le débat public sur l'enseignement de nos disciplines et de nos pratiques pédagogiques, nous cherchons à proposer des services multiples, à commencer par une maintenance professionnelle de nos sites.

Adhérer aux Clionautes pour accéder aux ressources disponibles dans l'espace réservé ne se limite pas à un simple réflexe consumériste.

La modestie de la cotisation demandée ne saurait donc constituer un obstacle pour un soutien à notre démarche.