Médias, fake news et glyphosate : quand la légitime vigilance envers les Géants de l’agroalimentaire éclipse le consensus scientifique favorable, en jouant sur les émotions, et les dangers de l’agriculture biologique…

par Jérôme PONSEN

Fiche de synthèse destinée à :

nourrir la culture générale relativement à l’état de l’art actuel sur la question du glyphosate dans la littérature scientifique, à l’appréhension schématique de la (trans)formation du consensus scientifique et à un court récapitulatif du distinguo danger/risque ;

être utilisée comme base de données pour construire une séquence ou une partie de séquence (en collège, en EMC ou en EMI au sujet des relations entre les médias et le discours scientifique, de la liberté d’information ou des moyens de vérifier la fiabilité d’une information [cf. ma fiche d’autodéfense intellectuelle sur Clio collège EMC 4ème] ou comme contrepoint en géographie 5ème « Prévenir les risques industriels et technologiques » ; en lycée, en EMC, spécialement en Seconde, au sujet de la liberté d’information, des questions Internet, Web et réseaux sociaux…).


En lien avec les modifications du programme d’EMC, établies par l’arrêté du 17-7-2018  (J.O. du 21-7-2018), page 13:  exercer son jugement, développer son esprit critique (Développer le discernement éthique > La distinction entre savoirs vérifiés et opinions personnelles / Réflexion à partir de situations fictionnelles : identification des valeurs en tension et discussion réglée sur les choix).


Le glyphosate menacerait la santé humaine et les sols, l’agriculture bio représenterait une alternative écologique pourtant évidente…

Sauf que…

Les Clionautes multi-écran

Vous souhaitez lire la suite ?

Actifs dans le débat public sur l'enseignement de nos disciplines et de nos pratiques pédagogiques, nous cherchons à proposer des services multiples, à commencer par une maintenance professionnelle de nos sites.

Adhérer aux Clionautes pour accéder aux ressources disponibles dans l'espace réservé ne se limite pas à un simple réflexe consumériste.

La modestie de la cotisation demandée ne saurait donc constituer un obstacle pour un soutien à notre démarche.